S01E06 : c’est l’histoire d’une fille qui met enfin les pieds dans la vigne !

Le jour se lève sur La Rochelle… C’est l’heure de la rentrée et de la reconversion tant attendue pour Amélix !

Rentrée de BTSA viticulture œnologie qui s’est bien passée, sans cris ni larmes #jeveuxpasalleràlécole, bien au contraire, cheveux au vent en direction de l’île de Ré, à environ 30 km de la Rochelle.

On est d’accord : ça ressemble plus à une « sortie » qu’à une « rentrée » !

Disons que mes habitudes ont quelque peu changées :

  • j’enfile mes baskets;
  • je prends une casquette parce qu’il peut faire chaud dans les vignes (vérifié);
  • je mets de la crème solaire pour ma peau de normande.

Ça change des escarpins et du pass Navigo.

Premiers jours donc au Bois-Plage en Ré à la coopérative des vignerons de l’île de Ré. Je découvre les vignes de différents cépages, qui (#lesaviezvous) n’ont pas toutes les mêmes feuilles. Cette étude des cépages porte même un nom barbare : c’est l’ampélographie. Voici différents types de feuilles :

C’est pas évident-évident mais petit à petit je suis certaine d’arriver à les reconnaître ! A la coopérative, il y a de nombreux cépages : chardonnay, merlot, cabernet franc, cabernet sauvignon, sauvignon, ugni blanc (le cépage utilisé généralement pour le cognac), colombard et négrette… Et j’arrive à point : c’est bientôt les vendanges ! Donc en attendant la récolte, il faut :

  • ramener des échantillons et faire des analyses de moût (de jus quoi) au laboratoire pour vérifier le degré d’alcool potentiel et l’acidité. Je commence à retrouver les burettes, béchers & pipettes jaugées de mes études de biologie que je maniais avec une grande maladresse dextérité à l’époque #nostalgie. Ces analyses permettent ensuite à l’œnologue de déterminer la date de début de vendanges pour chaque parcelle (et les parcelles, c’est pas ce qui manque à la coopérative);
  • vérifier que les vignes ne soient pas touchées par l’oïdium ou le botrytis afin de ne pas apporter de « mauvais goût » au vin notamment.

A gauche, c’est l’oïdium et à droite le botrytis. Attention : pour le Botrytis, on parle de la pourriture grise, pas de pourriture noble. La pourriture noble, c’est une gentille pourriture qui permet de faire des vins dits « botrytisés » comme le Sauternes par exemple.

Exemple de pourriture noble

A noter, rien à voir non plus avec la pourriture communiste :

Adieu Youri !

Voilà pour mon début de stage qui va vite devenir plus intensif avec les vendanges… Je découvre mes cours en parallèle, que mon stage illustre parfaitement : raisin de plus pour les bosser !

Je conclurai dans un élan patriote par « Vive la viticulture et vive la France ! »

One Reply to “S01E06 : c’est l’histoire d’une fille qui met enfin les pieds dans la vigne !”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s