S01E11 : Enquête exclusive au cœur du cartel agricole !

Veaux, vaches, cochons : oui, mais pas que ! On y croise aussi le gratin de la politique en quête de nouveaux électeurs ou d’une remontée fulgurante dans les sondages dont seul notre Chichi national avait la maîtrise. Je parle bien sûr du Salon de l’Agriculture qui se déroule chaque année en février et qui décerne des médailles à tire-larigot à des centaines de produits agricoles. Mais qui décerne les médailles ? Qui tire les ficelles de ces récompenses ? Bovins, pinard et médailles : une enquête exclusive pour vous au cœur du cartel agricole !

Parce que c’est en forgeant qu’on devient forgeron, j’ai décidé de participer au concours général agricole en tant que juré, le but étant de décerner les médailles du concours des vins. Il faut tout d’abord savoir que cela est à la portée de toute personne désirant contribuer aux différents jury de consommateurs. Vous pouvez également être juré de concours pour déguster du miel, des huîtres. J’ai choisi les vins : coïncidence ? Non, je ne crois pas.

Avant cela, il faut être formé : j’ai donc passé mon samedi à l’Institut Clovière dans le 12ème à Paris avec la Compagnie des Courtiers et Piqueurs de Vins de Paris. Rendez-vous à 8h45 et autant dire qu’avec le vendredi soir, « j’ai beau être matinale, j’ai mal »… Une vingtaine de personnes se retrouvent installées avec crachoirs à disposition, bouteilles de vins et verres à vue.

C’est parti pour 8h de formation avec plateau-déjeuner inclus (tout cela est bien entendu gratuit). Le formateur, également Président de la Compagnie des Courtiers et Piqueurs de Vins de Paris précise bien que chacun a son mot à dire pendant le concours à la table de dégustation car nous sommes avant tout des consommateurs avant d’être des experts. Toute suspicion de tricherie ou d’excès de convivialité doit être également signalé aux commissaires. Le CGA (Concours Général Agricole) est apparemment l’un des plus impartial et des mieux organisés d’après notre formateur (qui n’a d’ailleurs rien à voir avec le concours). Ce concours est d’ailleurs encadré par le Ministère de l’Agriculture, ce qui ne veut rien dire mais bon, ça a le mérite d’être dit.

Y a du pognon au Ministère #carnetenorquibrille

Les vins sont tout d’abord sélectionnés en région avant d’être amenés à la finale parisienne du salon de l’Agriculture. Chaque jury, composé de 5 jurés, devra attribuer au moins 25% de médailles à une appellation qu’il aura préalablement choisie avant le concours. Environ 10 à 15 bouteilles seront dégustées par le jury et chacun devra y apporter une note et en fonction de celle-ci, la bouteille sera digne ou non d’une médaille.

Au cours de cette formation, la majeure partie de la journée a laissé la place à la dégustation : 1 Champagne, 4 vins blancs (Muscadet, Montagny 1er cru, Sancerre, Gewurstraminer) et 5 vins rouges (Brouilly, Côtes du Rhône, Saumur Champigny, …)

On notera la présence d’une bouteille d’eau en bas à gauche.

Ces bouteilles furent donc dégustées et notées selon la feuille de notation ci-dessous (employée pour les vins effervescents mais qui varie au final assez peu de celles des autres vins).

Le concours général agricole des vins se déroulera à Paris le 22 et 23 février 2020 et j’y serai donc bien entendu en tant que juré de dégustation des vins ! Et voilà, après tout ça…il était déjà l’heure de prendre l’apéro…

2 Replies to “S01E11 : Enquête exclusive au cœur du cartel agricole !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s