Un vin blanc sec qui marque le début d’une histoire…

Ce vin, je l’ai tout simplement découvert parce qu’on me l’a moi-même conseillé.

Il a plus d’un an, je travaillais encore à Paris, on pouvait encore se faire des bisous et même déguster un bon verre de vin tranquillement en terrasse. Mais ça c’était avant.

En février 2019, je rencontrais des professionnels du secteur pour valider mon choix de reconversion. Un midi ensoleillé d’hiver à Paris, je faisais connaissance avec un œnologue très sympathique de la coopérative Alliance Minervois que j’avais contacté et qui était remonté dans notre chère capitale pour le salon de l’Agriculture. C’est d’ailleurs lui qui me parlera de la formation au CGA (Concours Général Agricole), de la possibilité d’être juré, mais également…d’un vin.

Après s’être donné rendez-vous aux Gouttes de Dieu, nous avons abordé, au-delà de son parcours et de la filière, nos goûts en matière de vin en se commandant deux petits verres pour débuter le déjeuner. Je lui ai dit que j’aimais bien les blancs secs, typiques de la Bourgogne, avec des arômes de pain grillé et de beurre par exemple, un peu gras, mais malheureusement souvent un peu chers pour mon porte-monnaie.

Il m’a répondu que dans ce cas, j’aimerais beaucoup « Dans l’air du temps » de Jeff Carrel, lui-même œnologue et « winemaker ». J’ai pris le soin de le noter dans un coin de ma tête mais ce ne fut pas très compliqué à retenir car « l’Air du temps », c’était également un parfum de Nina Ricci que portait parfois ma maman quand j’étais petite… les grands arômes se rencontrent !

Entretien terminé, j’ai rapidement cherché à acheter ce vin pour m’en faire ma propre idée… et ce fut une réussite. J’ai tendance à penser désormais que ce vin est peut-être un peu « tape-à-l’oeil » mais je pense qu’il saura combler nombre d’entre vous à l’apéro pour un prix assez dérisoire de 6,50€ la bouteille… Comme de nombreux vignerons désormais, pas d’appellation pour ce vin, donc pas de cahier des charges, c’est la liberté, c’est un Vin de France !

Ce conseil a marqué pour moi le début de ce que je poursuis encore actuellement, ma reconversion. C’est donc tout naturellement le premier vin que je vous propose dans la rubrique d' »Amélie-les-bons-tuyaux » !

Allez vite, à l’apéro !

« Dans l’air du temps » de Jeff Carrel, version Chardonnay, à environ 6,50€ la bouteille. (attention, il existe également une version Sauvignon).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s